Un métier varié et passionnant au service de la population

La Police cantonale valaisanne a pour mission générale de veiller à la sécurité publique et au maintien de l’ordre, sur l’entier du territoire cantonal, au service des 340’000 habitants du canton et de ses visiteurs.

Le métier de policier est fascinant. Plus qu’un simple travail, il s’agit d’une réelle vocation.

La police cantonale valaisanne prône la mixité au sein de son corps.
Pour faciliter la lecture de ce site internet, le masculin générique est utilisé pour désigner les deux sexes.

Recrutement

Examens d’admission et échéancier

La campagne de recrutement pour l’école 2020-21 est terminée.

Une prochaine campagne sera lancée début 2020.

Des questions ?

Ressources humaines de la Police cantonale valaisanne

Tél. 027 606 59 02 – rh@police.vs.ch

Diversité et qualité

Le métier de policier est particulièrement motivant et intéressant. Mis à part une bonne formation de base, les candidats doivent disposer d’excellentes qualités physiques, morales et psychiques.

A partir de 2020, suite à l’introduction du Concept général de formation (CGF 2020), la formation policière suisse se déroulera sur deux ans.

La première année de formation se déroulera en école, au sein de l’Académie de police de Savatan. Elle sera validée par un examen des capacités opérationnelles et l’obtention d’un certificat.

La réussite de cette première année sera requise pour accéder à la deuxième partie de la formation. Celle-ci aura lieu «en immersion», sous la forme d’un stage pratique d’une année, dans le corps de police.

Cette deuxième année se terminera par un examen donnant droit au titre de «policier avec brevet fédéral».

Matières enseignées

Les matières abordées en vue de l’obtention du Brevet Fédéral sont : l’intervention policière, la police de proximité, la psychologie, l’éthique professionnelle (éthique et droits de l’homme), ainsi que les branches générales.

1442 heures au total

0
Intervention policière
0
Community policing
0
Psychologie
0
Ethique/Droits de l’homme
0
Particularismes
0
Divers
0
Branches générales
0
Examens

Vous pouvez consulter le site de l’Académie de Police pour de plus amples détails sur le cursus de formation ainsi que la vie au sein de l’école :
www.academie-de-police.ch

logo-academie-de-police-savatan

Statut de l’aspirant et prestations sociales

Statut

Le statut de l’aspirant est défini aux articles 52 à 57 de l’Ordonnance de la loi sur la police cantonale (https://lex.vs.ch/frontend/versions/2391).

Salaire

L’aspirant reçoit un traitement correspondant à la classe 22 de l’échelle des traitements de l’Etat du Valais durant la première année en école, et à la classe 21 durant l’année de stage.

Cela correspond à un salaire mensuel brut de CHF 4’060.15 + 13ème salaire la première année et de de CHF 4’259.15 + 13ème salaire la deuxième année.

Dès la fin de sa formation, l’aspirant promu gendarme reçoit un salaire correspondant à la classe 17 de l’échelle des traitements de l’Etat du Valais. Cela correspond à un salaire mensuel brut de CHF 5’157.25 + 13ème salaire.

Indemnités

L’ordonnance concernant le traitement, les frais et indemnités des membres du corps de police (https://lex.vs.ch/frontend/versions/2395) prévoit le versement de frais et indemnités pour les membres de la Police cantonale, en lien notamment avec les heures de nuit, les services de piquet, le travail durant le week-end, etc.

Durant la formation, les aspirants n’ont en principe droit à aucune indemnité (art. 56 al. 2 OPol).

Vacances

  • Pendant la formation : 4 semaines (dates imposées selon programme de formation).

  • après la formation et jusqu’à 44 ans 25 jours

  • de 45 à 49 ans 27 jours

  • dès 50 ans 30 jours

Caisse de retraite

L’âge actuel de la retraite est fixé à 60 ans. Les membres de la Police cantonale sont assurés auprès de la Caisse de prévoyance du Valais (CPVAL).

Une réforme structurelle des conditions de prévoyance est en cours. Pour plus d’informations :

Avantages et inconvénients de service

Avantages :

  • Emploi varié, passionnant et dynamique.

  • Formation rémunérée, puis salaire progressif.

  • Excellentes prestations sociales.

  • Possibilités d’avancement.

Inconvénients :

  • Travail de nuit et service par tournus (24 h sur 24 h).

  • Service du dimanche et des jours fériés, service de piquet et obligation d’atteignabilité.

  • Confrontation à des situations psychologiquement difficiles (morts violentes, enfants victimes)

  • Etre l’objet d’insultes ou de critiques, plus rarement de violence.

Statut de l’aspirant et prestations sociales

Le statut de l’aspirant est défini aux articles 52 à 57 de l’Ordonnance de la loi sur la police cantonale (https://lex.vs.ch/frontend/versions/2391).

L’aspirant reçoit un traitement correspondant à la classe 22 de l’échelle des traitements de l’Etat du Valais durant la première année en école, et à la classe 21 durant l’année de stage.

Cela correspond à un salaire mensuel brut de CHF 4’060.15 + 13ème salaire la première année et de de CHF 4’259.15 + 13ème salaire la deuxième année.

Dès la fin de sa formation, l’aspirant promu gendarme reçoit un salaire correspondant à la classe 17 de l’échelle des traitements de l’Etat du Valais. Cela correspond à un salaire mensuel brut de CHF 5’157.25 + 13ème salaire.

L’ordonnance concernant le traitement, les frais et indemnités des membres du corps de police (https://lex.vs.ch/frontend/versions/2395) prévoit le versement de frais et indemnités pour les membres de la Police cantonale, en lien notamment avec les heures de nuit, les services de piquet, le travail durant le week-end, etc.

Durant la formation, les aspirants n’ont en principe droit à aucune indemnité (art. 56 al. 2 OPol).

    • Pendant la formation : 4 semaines (dates imposées selon programme de formation).

    • après la formation et jusqu’à 44 ans : 25 jours

    • de 45 à 49 ans : 27 jours

    • dès 50 ans : 30 jours

L’âge actuel de la retraite est fixé à 60 ans. Les membres de la Police cantonale sont assurés auprès de la Caisse de prévoyance du Valais (CPVAL).

Une réforme structurelle des conditions de prévoyance est en cours. Pour plus d’informations : www.cpval.ch

Avantages

  • Emploi varié, passionnant et dynamique.

  • Formation rémunérée, puis salaire progressif.

  • Excellentes prestations sociales.

  • Possibilités d’avancement.

Inconvénients

  • Travail de nuit et service par tournus (24 h sur 24 h).

  • Service du dimanche et des jours fériés, service de piquet et obligation d’atteignabilité.

  • Lieu de travail imposé / mutations possibles.

  • Confrontation à des situations psychologiquement difficiles (morts violentes, enfants victimes).

  • Etre l’objet d’insultes ou de critiques, plus rarement de violence.

Conditions d’admission

Profil requis

  • Etre citoyen suisse ou engagé dans une procédure de naturalisation qui doit être terminée au plus tard à la fin de la formation.

  • Etre âgé de 18 ans au minimum au moment du dépôt de la candidature et de 32 ans au maximum à la fin de la formation.

  • Etre au bénéfice d’une formation post-obligatoire achevée (ex : CFC, maturité, diplôme de commerce, etc.) conforme aux exigences requises pour la présentation aux examens du brevet fédéral de policier (12 ans de formation, école obligatoire y compris).

  • Avoir un casier judiciaire vierge et jouir d’une excellente réputation. Des antécédents défavorables, judiciaires ou policiers, peuvent être éliminatoires.

  • Ne pas faire l’objet de poursuites pour dettes et faillite, ni faire l’objet d’un acte de défaut de biens.

  • Jouir d’une bonne condition physique et d’une excellente santé.

  • Avoir en principe une taille minimale de 160 cm pour les femmes et de 170 cm pour les hommes.

  • Etre titulaire d’un permis de conduire de la catégorie B au début de la formation.

  • Les conditions d’admission à l’Académie de police (academie-de-police.ch) demeurent réservées.

  • Les candidats astreints aux obligations militaires, à la protection civile ou au service civil devraient avoir terminé leur formation de base (école de recrues) ou leur service civil au terme du processus de sélection.

Compétences souhaitables

  • Excellente maîtrise du français ou de l’allemand (langue maternelle), très bonne aisance rédactionnelle.

  • Connaissances de la deuxième langue cantonale (compréhension, expression).

  • Bon niveau de culture générale.

  • Etre titulaire du permis de conduire de la catégorie D1.

  • Maîtriser la dactylographie (méthode à dix doigts à l’aveugle, 90 frappes/minutes).

  • Esprit d’équipe.

  • Compétences sociales, aisance dans la communication et dans les contacts humains, capacité à résoudre des conflits.

  • Bonne maturité personnelle.

  • Capacité d’adaptation et de gestion du stress.

  • Haut degré d’autonomie, capacité d’affirmation et de prise de décision.

  • Capacité de résilience et de faire face à des situations psychologiquement difficiles.

  • Etre astreint aux obligations militaires constitue un avantage.

Exigences médicales

Vue :

  • Pas de troubles visuels des couleurs.

  • Pas de diplopie ni de strabisme.

  • Pas de diminution du champ visuel.

  • Pour chaque œil, en cas d’acuité visuelle sans correction inférieure à 0.3, le port de lentilles de contact est demandé.

Ouïe :

  • Pas d’anomalie (pas de déficit auditif supérieur à 20 dB).

  • Pas de maladie grave de l’oreille interne ou moyenne.

Membres et articulations :

  • Fonctionnement absolument normal.

  • Pas de déformations, de mutilation ou de paralysie.

Addiction :

  • La surconsommation d’alcool, de tabac ou de médicaments est bannie.

  • La consommation de stupéfiants est un motif d’exclusion. Celle de CBD ou de tout autre produit cannabique est à proscrire.

Tatouages et piercings

  • Les tatouages et piercings non dissimulés lors du port d’un t-shirt manches courtes, ainsi que les boucles d’oreilles pour les hommes, ne sont pas admis. Un piercing à la langue est considéré comme visible.

  • Ceux dissimulés par un vêtement sont admis pour autant qu’ils soient compatibles avec la fonction de policier.

Remarques

D’autres déficiences physiques ou troubles psychiques peuvent entraîner un refus d’admission au sein du Corps de la Police cantonale.

Le médecin désigné est seul compétent pour se prononcer.

Nouveau test

Test de sport (démonstration)

Conditions d’admission

  • Etre citoyen suisse ou engagé dans une procédure de naturalisation qui doit être terminée au plus tard à la fin de la formation.

  • Etre âgé de 18 ans au minimum au moment du dépôt de la candidature et de 32 ans au maximum à la fin de la formation.

  • Etre au bénéfice d’une formation post-obligatoire achevée (ex : CFC, maturité, diplôme de commerce, etc.) conforme aux exigences requises pour la présentation aux examens du brevet fédéral de policier (12 ans de formation, école obligatoire y compris).

  • Avoir un casier judiciaire vierge et jouir d’une excellente réputation. Des antécédents défavorables, judiciaires ou policiers, peuvent être éliminatoires.

  • Ne pas faire l’objet de poursuites pour dettes et faillite, ni faire l’objet d’un acte de défaut de biens.

  • Jouir d’une bonne condition physique et d’une excellente santé.

  • Avoir en principe une taille minimale de 160 cm pour les femmes et de 170 cm pour les hommes.

  • Etre titulaire d’un permis de conduire de la catégorie B au début de la formation.

  • Les conditions d’admission à l’Académie de police (academie-de-police.ch) demeurent réservées.

  • Les candidats astreints aux obligations militaires, à la protection civile ou au service civil devraient avoir terminé leur formation de base (école de recrues) ou leur service civil au terme du processus de sélection.

  • Excellente maîtrise du français ou de l’allemand (langue maternelle), très bonne aisance rédactionnelle.

  • Connaissances de la deuxième langue cantonale (compréhension, expression).

  • Bon niveau de culture générale.

  • Etre titulaire du permis de conduire de la catégorie D1.

  • Maîtriser la dactylographie (méthode à dix doigts à l’aveugle, 90 frappes/minutes).

  • Esprit d’équipe.

  • Compétences sociales, aisance dans la communication et dans les contacts humains, capacité à résoudre des conflits.

  • Bonne maturité personnelle.

  • Capacité d’adaptation et de gestion du stress.

  • Haut degré d’autonomie, capacité d’affirmation et de prise de décision.

  • Capacité de résilience et de faire face à des situations psychologiquement difficiles.

  • Etre astreint aux obligations militaires constitue un avantage.

Vue :

  • Pas de troubles visuels des couleurs.

  • Pas de diplopie ni de strabisme.

  • Pas de diminution du champ visuel.

  • Pour chaque œil, en cas d’acuité visuelle sans correction inférieure à 0.3, le port de lentilles de contact est demandé.

Ouïe :

  • Pas d’anomalie (pas de déficit auditif supérieur à 20 dB).

  • Pas de maladie grave de l’oreille interne ou moyenne.

Membres et articulations :

  • Fonctionnement absolument normal.

  • Pas de déformations, de mutilation ou de paralysie.

Addiction :

  • La surconsommation d’alcool, de tabac ou de médicaments est bannie.

  • La consommation de stupéfiants est un motif d’exclusion. Celle de CBD ou de tout autre produit cannabique est à proscrire.

Tatouages et piercings :

  • Les tatouages et piercings non dissimulés lors du port d’un t-shirt manches courtes, ainsi que les boucles d’oreilles pour les hommes, ne sont pas admis. Un piercing à la langue est considéré comme visible.

  • Ceux dissimulés par un vêtement sont admis pour autant qu’ils soient compatibles avec la fonction de policier.

D’autres déficiences physiques ou troubles psychiques peuvent entraîner un refus d’admission au sein du Corps de la Police cantonale.

Le médecin désigné est seul compétent pour se prononcer.

Nouveau test

Test de sport (démonstration)