La LAVI fête ses 25 ans…

Ce 6 septembre 2018 à la HES-SO à Sierre, un colloque intitulé « Aide aux victimes et nouvelles technologies » a eu lieu afin de fêter dignement les 25 ans de la LAVI.

Deux membres de la Police cantonale valaisanne ont pu répondre aux questions des participants au sujet de la cybercriminalité notamment l’aspect de préservation des preuves et de prévention.

Le 1er janvier 1993 – il y a 25 ans donc – la loi fédérale sur l’aide aux victimes d’infractions entrait en vigueur.

Est considérée comme victime au sens de la LAVI et au sens du Code de procédure pénal, toute personne qui, du fait d’une infraction pénale, a subi une atteinte directe à son intégrité physique, sexuelle ou psychique. C’est ainsi le cas et de manière non-exhaustive, lors de lésions corporelles, de viols, de brigandages comme d’accidents de la circulation.

Pour bénéficier de l’aide de la LAVI, il n’est pas nécessaire que l’auteur de l’infraction soit identifié, que son comportement soit fautif ou qu’il ait agit intentionnellement. En outre, il n’est pas nécessaire de déposer une plainte pénale pour pouvoir rencontrer la LAVI.

Les centres de consultation LAVI offrent un espace confidentiel et gratuit. Ils accordent aux victimes ainsi qu’aux proches des victimes une aide médicale, psychologique, sociale, matérielle et juridique afin qu’elles puissent faire face aux conséquences d’une infraction.

Rien qu’en 2017, la LAVI Valais a réalisé 1369 consultations !

https://www.vs.ch/web/sas/lavi-contacts

2018-09-06T15:55:52+00:006 septembre 2018|Catégories : Actualités Police VS|Mots-clés : |