Ces derniers temps, la police cantonale a reçu plusieurs plaintes d’escroquerie commises via des soi-disant plateformes d’investissement dans la crypto-monnaie. Les parties lésées ont été sur les réseaux sociaux pour faire du commerce de crypto-monnaie. Malgré les investissements consentis, aucun intérêt n’a été payé. Le capital investi a également été perdu.

Les personnes lésées sont spécifiquement contactées par courrier électronique (spam) ou par les réseaux sociaux. Une fois que les intéressés se sont inscrits sur la plateforme, ils sont contactés très rapidement par courrier électronique ou par téléphone par un employé supposé de cette plateforme. Ils sont ensuite redirigés vers un “courtier” qui leur présente d’abord le fonctionnement de la plateforme avant de requérir le virement d’une certaine somme en vue de constituer un dépôt initial.
Au début de l’investissement, les clients se voient présenter des “Trades” (transactions) réussies avec des rendements élevés. Cette incitation est destinée à encourager les parties intéressées à réaliser des investissements plus importants. Les capitaux investis sont souvent virés sur des comptes bancaires à l’étranger.
Dans certains cas, les “Broker” (courtiers ou négociateurs) demandent à leurs clients d’installer une “Remote-Software” (logiciel à distance, programme d’accès ou de maintenance à distance) sur leur PC. Cela permet aux auteurs de prendre le contrôle de l’ordinateur à distance et déclencher d’éventuels autres paiements abusifs.

Dès que les clients demandent une distribution de bénéfices ou le remboursement des fonds investis, ils sont retenus sous de faux prétextes. Au bout d’un certain temps, la plateforme de commerce en ligne n’est plus accessible et le contact est complètement rompu.

Voici comment vous pouvez vous protéger efficacement contre ces arnaques:

­ – Si vous voulez faire des investissements dans des monnaies cryptées, vérifiez si le fournisseur a une licence de l’Autorité fédérale des marchés financiers FINMA.

­ – Si la société ne dispose pas d’une telle licence, vous ne devez en aucun cas investir votre argent.

­ – N’accordez jamais l’accès en ligne à votre ordinateur à une personne qui vous est inconnue. Par ailleurs,  ne communiquez jamais vos codes d’accès à votre session e-banking de même que ceux de votre carte de crédit.

– Si vous avez perdu de l’argent, signalez-le à la police et déposez une plainte. Conservez tous les moyens de preuve (par exemple les copies de mail, échanges via réseaux sociaux, etc…).

De plus amples informations sont également disponibles sur le site web de l’Autorité fédérale des marchés financiers FINMA :

https://www.finma.ch/fr/finma-public/etablissements-personnes-et-produits-autorises/