A la fin du mois d’août 2018, la Police cantonale valaisanne a procédé, sous la conduite du Ministère public, à l’arrestation d’un trafiquant de cocaïne et de produits cannabiques.

Depuis plusieurs mois, la section des stupéfiants de la Police cantonale, sous la direction du Ministère public, a mené des investigations à l’encontre d’un Valaisan de 65 ans, agissant en région octodurienne, fréquentant de manière quasi-quotidienne un établissement public de la place de Martigny.

Dûment informé des faits, le Ministère public a ouvert une enquête à l’encontre de l’intéressé. Les éléments récoltés durant cette première phase d’enquête ont déterminé que ce personnage se livrait bien à des ventes de substances illicites.

A la fin du mois d’août 2018, la Police cantonale, par sa section des stupéfiants, appuyée par deux conducteurs de chiens spécialisés dans la détection des drogues est intervenue à l’encontre de l’intéressé. La fouille effectuée sur sa personne a permis la découverte d’une sacoche renfermant de la cocaïne, des produits cannabiques (substances conditionnées par doses, prêtes pour la vente) ainsi que plusieurs milliers de francs en diverses petites coupures.

La visite domiciliaire opérée dans son logement a révélé le visage, voire le potentiel de ce trafiquant, permettant la découverte de plus de 5 kilos de haschisch, de petites quantités de cocaïne, d’opium, de MDMA, d’ecstasy, d’une seconde importante somme d’argent, d’armes à feu, dont 1 fusil d’assaut Kalachnikov et 1 pistolet mitrailleur Uzi avec chargeurs et munitions, ces dernières n’étant pas répertoriées dans les registres officiels, en Suisse.

L’enquête effectuée a permis de déterminer que cet acteur, multirécidiviste, était actif sur la scène régionale depuis plusieurs années, ayant écoulé au détail, plus de 550 doses de cocaïne (poids net avoisinant 400 grammes) et un peu moins de 2 kilos de cannabis.
Le constat est sans appel, cet homme a bien ravitaillé de nombreux consommateurs et/ou revendeurs, faits confirmés par la plupart de la vingtaine de personnes interrogées dans le cadre de cette enquête.
Sans équivoque, un deuxième constat est établi. Il s’agit de l’escalade effectuée par le prévenu dans la hiérarchie des drogues. En effet, celui qui, dans ses débuts écoulait du cannabis, s’est aujourd’hui acclimaté à une demande d’actualité, écoulant de la cocaïne, à l’instar d’autres trafiquants.

Le prévenu a été condamné dernièrement par le Tribunal du 3ème arrondissement pour le district de Martigny à une peine privative de liberté de 5 ans et demi, jugement entré en force.

La lutte contre les stupéfiants est une des missions prioritaires pour la police cantonale valaisanne. L’élucidation de la présente affaire en est la démonstration.