Le 17 novembre 2020, un automobiliste a annoncé un contrôle de police sur l’application « Telegram ». Les investigations de la Police cantonale ont permis de le confondre. Le contrevenant risque une amende ou une peine pécuniaire de 180 jours-amende.

Cette interpellation permet à la Police cantonale de rappeler que le fait d’annoncer un contrôle de police via les réseaux sociaux, par le biais d’appels de phares ou de tout autre moyen demeure strictement interdit.

La Police cantonale sensibilise au fait qu’un contrôle routier peut être également réalisé pour retrouver des personnes signalées, des personnes disparues, le produit d’infractions des stupéfiants ou des butins.