Circulation routière : introduction de nouveaux éthylomètres

Dès le 1er octobre prochain, les contrôles d’alcoolémie seront simplifiés avec l’introduction d’un nouvel éthylomètre. Celui-ci permettra de mesurer le taux d’alcoolémie par litre d’air expiré et généralement d’éviter la prise de sang.

 L’introduction du principe de la force probante du contrôle d’alcoolémie au moyen d’un nouvel éthylomètre a été décidée par le Parlement fédéral en 2012. Avec ces nouveaux appareils, il ne s’agit plus de déterminer la quantité d’alcool dans le sang mais la concentration d’alcool dans l’air expiré. Si l’unité de mesure change, la règlementation reste la même. Les valeurs existantes de 0,5 et 0,8 pour mille (gramme d’alcool par kilogramme de sang) correspondront désormais aux valeurs de 0,25 et 0,4 mg/l (milligramme d’alcool par litre d’air expiré). Avec le système actuel, le conducteur qui est soumis à un contrôle dont le résultat est de 0,8 pour mille ou plus, doit se soumettre à une prise de sang. Avec l’introduction des nouveaux éthylomètres, les résultats seront utilisables devant la justice sans qu’une prise de sang ne soit nécessaire. La prise de sang devra toutefois être ordonnée notamment s’il y a soupçons de consommation de stupéfiants et/ou de médicaments, ou pour des raisons médicales (blessures, maladie, etc.). Pour les forces de police, ces nouveaux appareils simplifieront les contrôles. Les prises de sang systématiques et onéreuses laisseront la place à des résultats fiables et disponibles immédiatement. La procédure, plus rapide et moins coûteuse pour l’usager, profitera également aux urgences des hôpitaux qui seront moins sollicitées qu’actuellement.

2016-09-30T08:25:47+00:00 22 septembre 2016|Catégories : Communiqués pour les médias|Mots-clés : |