Haut-Valais : de faux neveux pour une vraie escroquerie

Ce qui est arrivé par hasard à la fin des années 90′ dans un commerce de tapis, s’est développé au cours de ces dernières années pour devenir une forme d’escroquerie appelée « l’astuce du neveu ». La Police cantonale met en garde la population contre ce phénomène qui touche principalement nos aînés.

« L’astuce du neveu » désigne une forme d’escroquerie des plus mesquines. L’escroc téléphone à la victime en se faisant passer pour prétendu parent éloigné. Il va commencer par la manipuler pour récolter le plus de renseignement sur les membres de sa famille afin de les réutiliser ultérieurement et établir une relation de confiance. Il va alors lui raconter une histoire, simulant une situation de détresse (maladie, problèmes financiers, etc..), dans le but d’inquiéter sa victime et profiter ainsi de lui soutirer de l’argent. Il va la mettre sous pression en l’appelant régulièrement afin de ne pas lui laisser le temps d’en parler à ses proches, demander conseil ou réfléchir à la situation. Il invoquera également une deuxième histoire pour expliquer les raisons pour lesquelles il ne pourra pas venir chercher l’argent personnellement  mais qu’un « ami » se chargera de le récupérer. En Suisse, pour l’année 2013, le préjudice total causé par  les escroqueries « à l’astuce du neveu » avoisine CHF 4 millions, ce qui constitue un record négatif. En 2014, la Police cantonale valaisanne a enregistré un cas dans lequel la victime a prêté CHF 110’000.– à un inconnu, en plus de six autres tentatives. Depuis le début de cette année, trois affaires ont déjà été enregistrées. Dans l’une d’elle,  un escroc est parvenu à soutirer CHF 35’000.–.   Nouvelles variantes de l’astuce du neveu : Le faux policier Lorsque la tentative d’escroquerie a échoué, la victime va recevoir l’appel d’un prétendu policier. Ce dernier lui expliquera être au courant de la tentative d’escroquerie. Il va lui demander de jouer le jeu afin de permettre à la police de piéger l’escroc pour éviter d’autres préjudices. Le faux policier donne alors rendez-vous à la victime pour l’accompagner à la banque et retirer la somme convenue. Dans cette circonstance, l’argent disparaît également. Virement au lieu du don en cash Ces derniers temps, la police a constaté que les escrocs proposent à leur victime de virer directement la somme sur un compte, au lieu de la remettre en main propre. Ils ont tenté, dans certains cas, d’obtenir les accès bancaires.    La Police cantonale conseille :  Soyez sur vos gardes si, au téléphone, vous ne reconnaissez pas immédiatement la voix de la personne qui vous contacte. Posez à votre interlocuteur des questions auxquelles seuls de « vrais » parents sont en mesure de répondre. lui que vous avez besoin de réfléchir, puis raccrochez le téléphone. Appelez ensuite un membre de votre famille en qui vous avez confiance et vérifiez les informations que vous venez de recevoir. Ne confiez jamais de l’argent ni des objets de valeur à une personne que vous ne connaissez pas personnellement. Si vous souhaitez faire un cadeau à un proche, remettez-le personnellement. Ne donnez jamais d’indications sur vos biens. En cas de soupçons d’escroquerie, informez-en immédiatement la police (appel d’urgence 117) De plus amples informations sur l’escroquerie « l’astuce du neveu » sont à découvrir sur le site internet de la prévention suisse contre la criminalité  www.skppsc.ch

2016-11-21T16:15:33+00:00 4 mai 2015|Catégories : Communiqués pour les médias|Mots-clés : |