Le 20 mai 2020, 35 caravanes des gens du voyage ont gagné l’aire officielle de Martigny. Il s’est avéré par la suite qu’un certain nombre de celles-ci avaient pénétré en Suisse sans respecter les modalités d’entrée. La Police cantonale valaisanne, n’ayant pas été informée préalablement d’un franchissement illicite de la frontière franco-genevoise, a déployé ce lundi un important dispositif pour remettre les contrevenants à l’Administration fédérale des douanes.

Le 20 mai 2020, vers 18 heures, les centrales d’engagement des polices cantonales genevoise et vaudoise ont averti la Police cantonale valaisanne que 35 caravanes étaient en route vers notre canton. Un dispositif d’interception a immédiatement été déployé pour garantir que les gens du voyage se rendent sur l’aire officielle de Martigny et ne s’installent pas de manière sauvage sur une place non-autorisée.

Le lendemain, soit le jeudi 21 mai 2020, l’Administration fédérale des douanes a contacté notre Corps de police pour l’aviser qu’un certain nombre de caravanes avaient pénétré en Suisse par un poste frontière ouvert mais non-surveillé.

Fort de ce constat et afin de ne tolérer aucune forme d’impunité sur territoire valaisan, le Commandant de la Police cantonale avec l’accord du Chef du Département de la sécurité, des institutions et du sport, a planifié une importante opération ce lundi, réunissant plus de 100 policiers sur le terrain, afin d’identifier et de remettre les contrevenants à l’Administration fédérale des douanes. Ceux-ci ont été escortés par la Police cantonale valaisanne et remis au corps des gardes-frontière au poste de Saint-Gingolph avant de rejoindre la place officielle de Martigny en fin de soirée.

Les contrôles et la dénonciation des infractions aux frontières relèvent en effet de la seule compétence de l’Administration fédérale des douanes qui, en cas de violation de l’article 3 de l’Ordonnance 2 COVID-19, peut saisir le Ministère public du canton concerné.