Durant la soirée du 22 octobre 2019, la Police cantonale valaisanne a concentré ses forces et celles de ses partenaires en ville de Monthey afin d’y mener une opération visant à renforcer la sécurité dans la région.

Le commandement de la Police cantonale a ordonné une vaste opération policière en ville de Monthey. Les arrondissements de Gendarmerie, de la Police judiciaire ainsi que la section des stupéfiants et les unités spéciales ont ainsi été engagés. En parallèle des actions menées quotidiennement sur l’ensemble du territoire valaisan, des engagements de plus grande envergure sont régulièrement mis sur pied. Ils visent à prévenir et à réprimer les infractions dans une région donnée et à accroître le sentiment de sécurité.

En Valais, il n’existe à l’heure actuelle pas de zone de non-droit. Les efforts de la Police cantonale et de ses partenaires afin de conserver une bonne situation sécuritaire sont quotidiens. L’opération du 22 octobre 2019 visait à rechercher des personnes signalées, des marchandises de provenance délictueuse ainsi que des infractions à la Loi fédérale sur les stupéfiants. Des contrôles routiers comme de rue ont de ce fait été menés en partenariat avec la Police municipale de Monthey, le Corps des gardes-frontière ainsi que la Gendarmerie nationale française. Des contrôles en matière de sécurité routière ont également été opérés. Dans ce domaine, la Police cantonale a pu compter sur la collaboration du biologiste de l’Institut Central des Hôpitaux ainsi que des spécialistes du Centre Universitaire Romand de médecine légale.

Le Chef du Département de la sécurité, des institutions et du sport, Monsieur le Conseiller d’Etat Frédéric Favre, ainsi que le Président de la Ville de Monthey, Monsieur Stéphane Coppey ont accompagné le Commandant Christian Varone dans la visite du dispositif mis en place.

238 véhicules ont été interceptés dans le cadre des contrôles routiers effectués sur les axes montheysans. Dans la totalité de l’opération, ce sont plus de 400 personnes qui ont été contrôlées ; parmi celles-ci, concernant le domaine judiciaire, 30 d’entre elles l’ont été dans la rue, 10 dans des établissements publics et 5 prostituées dans des salons de massage.

Cette opération a permis d’identifier plusieurs personnes signalées sous mandat d’arrêt ou pour détention de drogues, un usager circulant sous le coup du retrait de son permis de conduire ainsi qu’une personne qui s’adonnait clandestinement à la prostitution.

Le bilan de cette opération démontre que la sécurité en Valais, tant dans le domaine de la criminalité que de celui de la circulation routière, peut être qualifié de bonne. La Police cantonale et ses partenaires vont poursuivre les efforts à l’avenir pour que la situation demeure ce qu’elle est aujourd’hui.