RENTREE SCOLAIRE 2016

Le mardi 16 août 2016 les élèves du Haut-Valais reprendront le chemin de l’école, suivi le jeudi 18 août par les élèves de la partie romande du canton.

Les partenaires de la prévention et de la sécurité routière seront à nouveau présents sur les routes afin de veiller au mieux à la sécurité des enfants.

A l’instar des dernières années, la police assurera une première phase de sensibilisation avec une présence préventive aux abords des écoles afin de rappeler aux usagers de la route les bons comportements. Dès lundi, la campagne préventive cédera la place à des actions plus répressives avec des contrôles de vitesse dans les localités et en particulier aux abords des écoles.

La Police cantonale rappelle une nouvelle fois que la sécurité des élèves est l’affaire de tous ! Usagers de la route, parents, enseignants, associations chargées de la prévention des accidents et la police doivent tout mettre en œuvre pour préserver l’intégrité physique des enfants. La police cantonale valaisanne, les polices municipales, le TCS, CarPostal et la Médiathèque Valais lancent une nouvelle campagne de prévention intitulée :

Rentrée scolaire – Pensez à nous

Cette campagne est le résultat du travail primé lors du concours « Notre sécurité sur le chemin de l’école » Les enfants qui ont élaboré cette affiche ont relevé, à juste titre, l’importance du contact visuel entre les usagers de la route. Les élèves se sont prêtés au jeu en affichant leurs regards, invitant ainsi les automobilistes à les regarder lorsqu’ils cheminent sur le chemin de l’école. Ce message sera visible en bordure du réseau routier, durant le temps de la campagne. Un clip vidéo qui a également été primé lors du concours sera également diffusé via le site « youtube ».   POURQUOI S’ARRÊTER ? Tout simplement parce que les enfants sont incapable d’évaluer correctement la vitesse à laquelle roule un véhicule ni la distance à laquelle il se trouve. Les enfants ont appris à traverser la route uniquement lorsque le véhicule se trouve à l’arrêt complet.   Conseils aux automobilistes : A l’approche d’un passage pour piétons, notamment en présence d’enfants :

  • Arrêtez-vous toujours complètement.
  • Ne faites pas de signe de la main ou d’appel de phares car cela pourrait distraire l’enfant.
  • Observez les enfants sur le trottoir.
  • Arrêtez-vous également pour les enfants qui désirent traverser la route par la gauche. 

RAPPEL : tous les piétons bénéficient d’une priorité absolue lorsqu’ils se trouvent en attente devant un passage où s’ils sont déjà engagés sur celui-ci. Ne pas leur accorder la priorité expose l’automobiliste à des sanctions allant de l’amende d’ordre jusqu’au retrait de son permis de conduire. Conseils aux parents : 

  • Parcourez plusieurs fois le chemin de l’école avec vos enfants, en choisissant le trajet le plus sûr, jusqu’à assimilation d’un comportement correct sur la route.
  • Effectuez de préférence vos déplacements à pied (le véhicule automobile doit rester l’exception).
  • Habillez vos enfants de manière visible. Pour les 1 et 2H (Harmos) nous encourageons vivement le port des sautoirs qui sont mis gratuitement à disposition.

Le Pedibus est une alternative à la voiture et permet aux plus petits de se déplacer en sécurité, sous la surveillance d’un adulte. Pour des questions liées à l’organisation et à la mise sur pied d’un Pedibus dans votre localité, vous pouvez en tout temps joindre, Jannick Badoux, coordinatrice Pedibus Valais. (Jannick.Badoux@ate.ch)

Parents-taxi :

Rappel de la loi : les enfants de moins de 150 cm doivent, jusqu’à l’âge de 12 ans, être assis dans un siège ou un rehausseur homologué et être correctement attachés, de même que tous les occupants du véhicule. Toutefois le transport à proximité des écoles par les parents est déconseillé, le manque de places de stationnement (parcage sur les trottoirs ou en double file, etc.), l’augmentation du trafic routier aux abords des écoles créent des dangers supplémentaires pour les autres écoliers se déplaçant à pied. De plus, les enfants des parents-taxi ne bénéficient pas d’un apprentissage de la route. Ils en évaluent moins bien les dangers et encourent un risque d’accident plus élevé lors de déplacements à pied. Les enfants ont besoin de bouger pour pouvoir dépenser leur énergie. De plus le chemin de l’école favorise le développement de l’enfant en créant des liens sociaux.

2016-11-21T16:15:24+00:00 12 août 2016|Catégories : Communiqués pour les médias|Mots-clés : |