Saxon : la Police cantonale interdit une manifestation d’extrême droite

Le 05.11.2016, la Police cantonale est intervenue en force à Saxon afin de disperser environ soixante personnes qui voulaient prendre part à une rencontre d’extrême droite. Les participants à cette manifestation non-autorisée ont été identifiés. Une interdiction de se rassembler sur l’ensemble du territoire valaisan leur a été notifiée.

Suite à l’interdiction prononcée par les autorités vaudoises concernant cette manifestation, il était prévisible que les organisateurs chercheraient à se rassembler dans un autre canton. Dès lors, différentes mesures ont été prises afin d’interdire cette rencontre sur le territoire valaisan.

Grâce aux informations partagées entre les différentes polices cantonales et la Confédération, il a été possible de déterminer le lieu qui devait recevoir cette manifestation non autorisée.

Vers 16h00, alors que les premiers participants arrivaient sur le lieu de la rencontre, situé à la cantine de l’ancien stade de football de Saxon, la Police cantonale a déployé un important dispositif composé de 80 agents. Ces moyens ont permis de cerner les lieux, d’identifier tous les participants, dont les organisateurs et d’interdire la manifestation.

Après avoir pris toutes les mesures nécessaires, notamment en prévision de dénonciations, les participants se sont vu notifier une interdiction communale et cantonale à se rassembler et ont reçu des instructions afin de quitter les lieux. L’intervention s’est ainsi terminée vers 17h30.

Parmi la soixantaine de participants à cette manifestation d’extrême droite figuraient des Romands, dont quelques personnes du Valais romand et des Français.

Les démarches sont en cours afin de déterminer les responsabilités et les poursuites à donner.

La collaboration entre les polices cantonales, en particulier sur le plan romand, est à saluer. Ce succès découle d’un suivi coordonné sur le plan intercantonal, durant toutes les phases de cette opération. Il est à relever que les polices cantonales ont mis en place un dispositif afin de prévenir l’organisation de cette manifestation sur leur territoire. Cette organisation a permis de constituer une réserve d’intervention qui aurait pu être engagée en appui. Il n’a toutefois pas été nécessaire de recourir à l’appui intercantonal composé de plus de cent agents des polices cantonales de Fribourg, Genève et Vaud.

Un procureur s’est également rendu sur les lieux de l’intervention.

2016-11-21T16:15:23+00:00 5 novembre 2016|Catégories : Communiqués pour les médias|Mots-clés : |