Travailler comme « passeur d’argent » pour le compte de criminels ?

La Police cantonale met en garde : des cybercriminels tentent de recruter des « passeurs d’argent » en publiant des offres d’emploi alléchantes faisant miroiter d’importants gains d’argent, rapidement et sans effort. Ces passeurs ont pour tâche de transférer de l’argent sale à l’étranger. Or, quiconque se trouve impliqué dans de telles « affaires » est punissable de blanchiment d’argent.

Les offres d’emploi de ce type se trouvent principalement sur des plateformes en ligne via les réseaux sociaux. Les criminels font miroiter des commissions élevées pour une charge de travail dérisoire. Par l’entremise de fausses sociétés qui disposent d’un site internet crédibles ou en usurpant le nom de sociétés existantes, ils tentent d’inspirer confiance pour attirer des personnes utilisées ensuite comme « passeurs ou agents financiers ».

Les personnes ainsi recrutées sont censées recevoir des capitaux sur leurs propres comptes bancaires. Les sommes proviennent presque toujours d’activités illicites du crime organisé (cybercriminalité, trafic de drogue, traite d’êtres humains). Par la suite, ces passeurs retirent ces fonds avec la mission de les envoyer à l’étranger par la poste ou par l’intermédiaire d’un service de transfert d’argent. En contrepartie du service rendu, ils perçoivent une commission.

Même si le passeur n’est pas directement impliqué dans ces activités criminelles, il se rend punissable de blanchiment d’argent dans la mesure où il apporte une aide à des criminels en contribuant à transférer des capitaux et donc à en dissimuler leur provenance délictueuse.

La Police conseille :

  • Faire preuve de méfiance lorsqu’il s’agit d’offres d’emploi lucratifs à court terme et sans effort.
  • Ne jamais mettre vos comptes bancaires à la disposition de tiers.
  • Evitez de communiquer vos coordonnées bancaires et personnelles.
  • N’effectuez aucune opération bancaire si vous n’êtes pas sûr de la provenance de l’argent crédité sur votre compte. En cas de doute, informez votre banque.
  • Ne jamais transférer d’argent à des bénéficiaires inconnus pour le compte d’un tiers et encore moins par courrier postal ou par le biais de services de transfert d’argent.
  • En cas de soupçons, informez immédiatement la Police cantonale au 027 326 56 56.

D’autres conseils de prévention sont publiés sur le site internet de la Police cantonale valaisanne www.policevalais.ch et sur le site de la prévention suisse contre la criminalité www.skppsc.ch

 

2018-09-24T08:50:41+00:0024 septembre 2018|Catégories : Communiqués pour les médias, Prévention criminalité|Mots-clés : |