Récemment, plusieurs cas d’offres frauduleuses de crédit sur Internet ont été signalées à la Police cantonale. Cette forme de criminalité s’apparente à de l’escroquerie.

Les fraudeurs attirent les victimes grâce à des offres de crédit attrayantes qu’ils diffusent via les réseaux sociaux voir directement par courriel. Ils expliquent comment obtenir une somme d’argent moyennant le versement d’un acompte. Une fois que le paiement anticipé a été effectué, les escrocs s’évanouissent dans la nature sans fournir la prestation promise en échange.

Est en principe considérée comme une fraude à la commission toute forme de fraude dans laquelle un paiement anticipé doit être versé en vue d’obtenir une somme d’argent, un produit ou une prestation.

Les malfrats changent souvent d’astuces. Il est dès lors extrêmement difficile d’avoir une vue d’ensemble de toutes les formes de fraude de ce type. Afin de susciter la confiance de leurs victimes et dans le but de leur soutirer toutes sortes d’informations personnelles, ils se font souvent passer pour des entreprises bien connues.

S’il apparaît qu’avant l’escroquerie, la victime aurait pu se protéger ou éviter son erreur avec un minimum de prudence, il n’y a pas escroquerie au sens du code pénal. Dans ce cas, il ne sera pas possible de reprocher au fraudeur d’avoir usé d’une astuce pour tromper sa victime.

Vous trouverez de plus amples informations sur les abus frauduleux via le site de la Prévention suisse de la criminalité :

https://www.skppsc.ch/fr/sujets/internet/fraude-en-ligne/