De plus en plus de personnes souffrent du bruit. La circulation routière en est la principale source en Suisse. Les motos et les voitures modifiées ainsi que la conduite inutilement bruyante et sportive sont les principales causes des pics de bruit à l’origine d’un grand nombre de plaintes. A l’initiative des Services de l’environnement et de la mobilité, la Police cantonale mène une action préventive et de sensibilisation destinée aux usagers de la route.

Cette année, la journée contre le bruit du 28 avril 2021 est axée principalement sur les nuisances sonores qu’engendrent tant la modification des véhicules et des motocycles, que la conduite inutilement bruyante et sportive.

Les émissions de bruit excessives nuisent fortement à la santé car elles engendrent du stress et des perturbations du sommeil. La circulation routière est de loin la principale source de bruit en Suisse. En moyenne, une personne sur sept est exposée durant la journée à son domicile à du bruit nuisible ou incommodant issu du trafic routier, et une personne sur huit durant la nuit. Les pics sonores liés au passage de véhicules bruyants ou au style de conduite sportif sont particulièrement problématiques.

C’est précisément à ce niveau qu’interviennent la loi fédérale sur la circulation routière (LCR) et l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (OCR) qui exigent des conducteurs de ne causer aucun bruit pouvant être évité. Il est notamment interdit de faire tourner à vide le moteur à un régime élevé, de circuler à un régime élevé en petite vitesse, d’accélérer trop rapidement au démarrage et d’effectuer dans une localité des va-et-vient ou des circuits inutiles (art. 42 LCR, art. 33 OCR). De plus, la modification de véhicules à moteur dans le but d’augmenter le bruit est strictement interdite (Ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers OETV, art. 53).

Un style de conduite écologique et respectueux à bas régime permet d’éviter beaucoup de bruit inutile. Dans les endroits et aux moments où le besoin de calme est important, la retenue est de mise. Dans ce contexte, la Police cantonale, le Service de l’environnement ainsi que le Service de la mobilité, mènent une action de sensibilisation au moyen d’un indicateur de bruit . Ce « radar de bruit » indiquera aux usagers de la route si leur conduite émet un bruit excessif ou non.

En ce qui concerne la modification des véhicules, la Police cantonale valaisanne en collaboration avec le Service de la circulation routière et de la navigation procède régulièrement à des contrôles afin de veiller aux respects des prescriptions de l’OETV.

Chacun peut contribuer à préserver le calme et la santé des riverains. Les gestes sont simples :

  • Faire preuve de respect envers les riverains en ayant de la retenue au volant de sa voiture, au guidon de sa moto ou de son vélomoteur.
  • Conduire à bas régime et avec anticipation en zone urbaine.
  • Utiliser la première vitesse uniquement au démarrage.
  • Eviter de faire des manœuvres brusques de freinage et d’accélération.
  • Ralentir avec le frein plutôt qu’en rétrogradant.