La Police cantonale l’avait annoncé. Sa présence dans le terrain, avec la collaboration des Polices municipales, a été renforcée afin de prêter assistance à la population mais aussi de faire appliquer strictement les décisions de l’autorité en matière de lutte contre le coronavirus. Le 17 mars 2020, la Police cantonale a été amenée à devoir procéder à trois dénonciations pour non-respect des consignes.

A Haute-Nendaz, la Police municipale a constaté le rassemblement d’une vingtaine de personnes consommant de l’alcool sur la terrasse d’un établissement. La gérante ainsi que deux employés étaient présents sur les lieux.

La Police cantonale est intervenue à Steg suite à l’avis d’une tierce personne faisant état d’une restauratrice qui servait des boissons à deux clients.

A Sion, la Police Régionale des Villes du Centre a constaté qu’un magasin de vêtements n’était pas fermé.

Pour ces trois affaires, la Police cantonale a procédé à l’audition des responsables puis à leur dénonciation auprès du Ministère public.

Nous le rappelons, les contrevenants aux prescriptions édictées par l’autorité s’exposent à des sanctions pénales pouvant aller jusqu’à 3 ans de peine privative de liberté.