Valais : Vague de tentatives d’extorsion par internet

Depuis quelques jours, la Police cantonale enregistre une nette recrudescence d’appels de citoyens victimes d’une tentative d’extorsion via des courriers électroniques.

Les auteurs déstabilisent le destinataire en lui envoyant un courriel semblant provenir de son propre compte mail, rédigé en allemand ou parfois en français, pour tenter de lui faire croire qu’un logiciel malveillant indétectable (malware) a été installé à son insu dans son ordinateur et que tous ses contacts et ses mots de passe ont été piratés et sont désormais connus.

Tout cela n’est qu’une démonstration visant à rendre crédible leur menace.

L’affirmation selon laquelle les malfrats ont copié toutes les données de l’ordinateur de la victime et/ou que celle-ci a été filmée via la webcam lors de la consultation de sites pornographiques est également fictive. Ce type de tentative de chantage est envoyée sous forme de pourriels (spams). Les malfaiteurs espèrent en effet que parmi les destinataires se trouvent des personnes qui ont récemment consulté des sites érotiques et, ainsi intimidées par la menace d’une diffusion de contenus intimes « volés » à tous leurs contacts, payent ce qui leur est réclamé.

Ce sont toutes de fausses allégations. Le seul but des auteurs est d’extorquer une somme d’argent en EUR, payable en Bitcoins (monnaie virtuelle).  

Les ordinateurs des personnes touchées ne sont pas infectés et les malfrats ne détiennent aucun matériel compromettant.

La Police cantonale conseille :

  • Ne pas ouvrir ce type de courriel et le détruire immédiatement
  • Ne pas payer !
  • Changer et choisir des mots de passe complexes
  • En cas de doute, faire contrôler son PC par un spécialiste

Le site de la prévention suisse de la criminalité offre également des informations et de nombreux conseils en la matière (https://www.skppsc.ch/fr/) ou via le site de la Police cantonale www.policevalais.ch

2019-01-22T10:48:49+00:0022 janvier 2019|Catégories : Communiqués pour les médias, Prévention criminalité|Mots-clés : , |