En septembre 2014, des ossements ont été découverts au pied du « Matterhorngletscher », à une altitude d’environ 2800 mètres. Des comparaisons ADN ont permis d’identifier deux alpinistes qui avaient disparus en 1970.

La disparition de deux alpinistes japonais avait été signalée le 18.08.1970. Les recherches engagées à cette époque s’étaient avérées vaines. Au début septembre 2014, un alpiniste a aperçu des ossements au pied du « Matterhorngletscher ». Ces restes de corps humains ont été transmis au médecin légiste de l’Institut Central des Hôpitaux Valaisans (ICHV) à Sion. En collaboration avec des spécialistes de la médecine légale, deux profils ADN ont pu être établis à partir des ossements. Des recherches entreprises par la section d’identité judiciaire de la Police cantonale en collaboration avec le consulat du Japon à Genève, ont permis de retrouver des membres de leur famille au Japon. Sur la base d’une comparaison ADN, il a été prouvé que les ossements retrouvés correspondaient bien aux deux alpinistes japonais. La première victime a pu être formellement identifiée le 11 juin 2015 et la seconde le 20 juillet 2015. La police cantonale dispose d’une liste de personnes disparues depuis 1925, principalement en haute-montagne ou dans des cours d’eau. De plus en plus régulièrement, le recul des glaciers permet la découverte de corps d’alpinistes disparus depuis plusieurs dizaines d’années.