Zermatt : explosion dans une cabane d’altitude – une personne grièvement blessée

Le 19.12.2016 vers 11h00, une explosion s’est produite dans le réfectoire de la « Gandegghütte ». Une personne a été grièvement blessée.

Dans la matinée, une employée allemande âgée de 30 ans a allumé le fourneau à bois du réfectoire. Vers 11h00, elle s’est approchée de la cheminée pour entretenir le feu. Au moment d’ouvrir la porte vitrée, elle a saisi une pièce métallique cylindrique qui était déposée à proximité du clapet de régulation d’air et l’a utilisée comme tisonnier pour repousser un bois incandescent dans le brasier. Peu après être entré en contact avec le tison, le cylindre métallique a explosé pour une raison indéterminée. Grièvement blessée à la main droite, la victime a été transférée par un hélicoptère d’Air-Zermatt, au CHUV à Lausanne.

Lors de l’enquête menée par les spécialistes du WFD (Wissenschaftlicher Forschungsdienst) du Forensic Institute Zurich et la section d’identité judiciaire (SIJ) de la Police cantonale valaisanne, des traces d’explosif et des débris métalliques ont été prélevés.

L’objet qui a explosé est un cylindre métallique rouillé, d’un diamètre de 2-3 cm (pièce de CHF 2.–) et d’une longueur de 15 cm environ. Aucune inscription particulière n’a été relevée sur le corps du cylindre dont l’une des extrémités présente une encoche. La présence de résidus de nitroglycérine et d’acide picrique a été constatée sur des éclats de métal. Une concentration inhabituelle de plomb a également été observée sur ces mêmes prélèvements. La forme des débris atteste de la violence de l’explosion.

La pièce métallique avait été trouvée quelques jours auparavant par la victime, au rez-de-chaussée de la « Gandegghütte ».

Jusqu’à la première guerre mondiale, dans certaines armées étrangères, l’acide picrique était utilisé comme explosif notamment dans la fabrication de grenades à main. Dès lors, il pourrait s’agir d’une vieille pièce de munition dont l’usage était militaire.

 

Appel à témoin:

Dans le cadre de cette enquête, le Ministère public du canton du Valais demande à toute personne en mesure de fournir des indications sur cette pièce cylindrique ou toute autre information pertinente, de contacter la centrale d’engagement de la Police cantonale au 027 326 56 56.

 

En cas de découverte de « ratés », la Police cantonale conseille:

Vous trouvez souvent des ratés et des restes de munition sur des places de tir, dans des zones de buts en montagne, sur des glaciers, mais également, dans le cadre de successions, parmi les objets de personnes décédées qui les avaient gardés comme souvenirs de leur service militaire. Ce genre de «souvenirs» est bien sûr interdit car les ratés sont très dangereux !

Afin d’éviter les accidents, prière de prendre les précautions suivantes :

 

Ne jamais toucher les ratés – marquer leur emplacement – signalez les. 

 

  • Si, au moment précis de l’annonce, vous ne disposez que de moyens de communication limités, signalez-nous votre découverte par téléphone au numéro 117
  • Ou téléchargez l’app d’annonces des ratés sur l’App Store d’Apple (pour iPhone) ou sur le Google Play Store (pour Android) en tapant « Annonce ratés » comme recherche

 

 

 Sinon, prière d’utiliser le formulaire d’annonce

 

2017-03-16T11:16:30+00:00 16 mars 2017|Catégories : Communiqués pour les médias|