Et vous ? Vous auriez dit oui?

Des cybercriminels recrutent, principalement sur Internet, des passeurs d’argent au moyen d’offres d’emploi alléchantes en leur faisant miroiter des postes d’agents financiers dont la tâche consiste à transférer de l’argent sale à l’étranger.

En acceptant de transférer de l’argent sans en connaître la provenance et en acceptant des commissions, ces agents financiers ou Money Mules se rendent punissables de blanchiment d’argent, dans la mesure où elles contribuent à transférer des capitaux illégaux (même de petites sommes), que ce soit sur des comptes bancaires suisses ou étrangers ou par le biais d’agences de transferts de fonds ou encore au moyen de coupons prépayés.